Collaboration avec 365FarmNet

Interview

Tous les modules

Ann Schärer
30 octobre 2019

Fin 2018, Barto a décidé de collaborer avec le prestataire allemand de la plateforme de smart farming 365FarmNet. Jürg Guggisberg, directeur de Barto, nous expose les raisons de ce choix.

Monsieur Guggisberg, pourquoi avez-vous décidé de collaborer avec 365FN fin 2018 ?

Le développement d’un système de gestion d’exploitations agricoles coûte très cher et mobilise beaucoup de ressources. Étant donné que les exploitations d’Europe de l’Ouest sont structurées partout de la même manière (parcelles, bâtiments, machines, cultures, collaborateurs, etc.), nous avons commencé à chercher des systèmes préexistants dès 2016. Ce faisant, nous étions conscients que de nombreux ajustements seraient nécessaires pour adapter ces systèmes aux conditions suisses. Nous avons nommé ces ajustements les « helvétisations ». 

Qu’est-ce qui était particulièrement important pour Barto ?

Ce qui comptait pour nous, c’était de permettre à l’agriculteur d’avoir une vue d’ensemble sur son exploitation, c’est-à-dire que les grandes cultures et l’élevage soient représentés sur une même plateforme. Nous voulions lui offrir une vue à 360 degrés sur son exploitation. En outre, il était important que le chef d’exploitation joue un rôle central : il devait pouvoir choisir les personnes ayant accès à ses données et leur utilisation. Et enfin, les partenaires de la branche devaient avoir la possibilité de mettre à disposition leurs modules sur la plateforme. Parmi tous les systèmes de gestion d’exploitations agricoles étudiés, 365FarmNet correspondait le mieux à nos exigences et c’est pourquoi nous avons décidé de collaborer avec cette entreprise.

Pourquoi avez-vous décidé de renouveler le site Internet de Barto en parallèle ?

En collaborant avec 365FarmNet, nous avons élaboré un nouvel univers graphique que nous souhaitions harmoniser avec notre identité visuelle. Nous voulions ainsi montrer à nos utilisateurs que nous développons des produits pour les agriculteurs qui travaillent à l’extérieur, dans les étables ou dans les champs. Et nous voulions clarifier la structure de notre site Internet. Il sera également plus facile d’identifier qui se cache derrière Barto. 

Quelles sont les prochaines étapes prévues par Barto ?

Nous allons déplacer tous les modules qui se trouvent actuellement sur le site de Barto, c’est-à-dire le journal des pâtures et des sorties, Suisse-Bilanz ainsi que le module sur le trafic des bovins, sur la page Barto powered by 365FarmNet. Nous aimerions finir ce processus d’ici fin 2020 afin d’épargner des étapes intermédiaires aux utilisateurs. Ils atterriront alors directement sur la bonne interface utilisateur sans d’abord devoir cliquer plusieurs fois.